La velue – Nadine MONFILS

la-velue

Glenat, 5 février 2015, 176 pages

Résumé de l’éditeur :

Ophélie, femme-enfant sauvage, rencontre Raphaël, à la fois ange et débauché, qui vit dans un château plein de créatures bizarres – dont sa mère de 217 ans qui ne se nourrit que d’insectes et qui est dotée de pouvoirs maléfiques. Il y a aussi Ymir, l’oiseau qui fait des claquettes sur la table et un poisson voyeur…

Mon avis :

Quand vous ouvrez ce roman, vous entrez dans un univers à part, loin de toute logique.

J’ai eu un peu de mal, au début, à laisser ma raison de côté et à me laisser guider par les mots de l’auteure.

Et puis le charme opère, et après le sadisme de Raphaël se dévoile la poésie d’Ophélie, femme-enfant.

Un premier roman vraiment inclassable, bien loin des policiers déjantés de Mémé Cornemuse.

Surprenant.

L’image que je retiendrai :

Celle des chapeaux d’Ophélie, tous plus étranges les uns que les autres.

Publicités