Dust – Sonja DELZONGLE

dust

Denoël, 2 avril 2015, 528 pages

Présentation de l’éditeur :

Quelque part en Afrique, la mort rôde…

2010. Dans un terrain vague de Nairobi, un gamin à vélo s’amuse à rouler dans une grande flaque sur le sable ocre. Du sang humain, répandu en forme de croix. Sans le savoir, le garçon vient de détruire une scène de crime, la première d’une longue série.

2012, à Nairobi. Une femme albinos est décapitée à la machette en pleine rue. Le tueur a emporté la tête, un bras aussi. Elle a été massacrée, comme beaucoup de ses semblables, parce que ses organes et son corps valent une vraie fortune sur le marché des talismans.

Appelée en renfort par le chef de la police kenyane, Hanah Baxter, profiteuse de renom, va s’emparer des deux enquêtes. Hanah connaît bien le Kenya, ce pays où l’envers du décor est violent, brûlant, déchiré entre ultramodernité et superstitions. Mais elle ne s’attend pas à ce qu’elle va découvrir ici. Les croix de sang et les massacres d’albinos vont l’emmener très loin dans les profondeurs du mal.

Mon avis :

Un thriller de bonne facture qui nous emmène au Kenya et nous fait découvrir la médecine « parallèle », faite de croyances d’un autre temps et utilisant sorcellerie et fétiches.

L’auteure base son récit sur le problème des albinos africains, pourchassés et mutilés, et dont les membres réduits en poudre sont revendus à des charlatans. Cette poudre est censé procurer force et vigueur.

Le personnage principal est une profileuse seule, sans acolyte masculin. Qui plus est, elle préfère les femmes. On est loin du privé alcoolique et divorcé.

Une nouvelle voix intéressante dans l’univers du polar.

L’image que je retiendrai :

Celle de la maison de Karen Blixen qu’Hannah visite à la fin de son séjour. Un panorama merveilleux.

Publicités

18 réflexions sur “Dust – Sonja DELZONGLE

  1. Je ne connaissais pas l’auteure.
    Par contre le roman a l’air spécial non ? Après je n’aime pas trop les romans dans lesquels les victimes sont tués soit pour leur couleur de peau soit pour des signes distinctifs très spécial…
    mais je note tout de même le titre au cas ou…

    Sinon pour « te laisser partir » je pense qu’il pourrait te plaire, mais comme je l’ai dis dans mon avis il ne faut pas s’arrêter aux premiers chapitres, il faut vraiment chercher à aller plus loin.

    J'aime

  2. Je ne dis pas non. Pour un jour… Le personnage me séduit. Mais l’histoire est horrible. Bon… je ne vais pas m’arrêter à ça, j’en ai lu d’autres !

    J'aime

  3. le thème (les thèmes même) me plaît le trafic d’organes, aussi mais j’ai un peu peur du glauque en ce moment…. mon hypersensibilité me joue des tours car poussée de la maladie donc j’hésite…
    en fait c’est bizarre je peux lire des choses dures sur le Nazisme ou autre mais dès que cela devient plus proche de l’époque actuelle il y a une réticence j’ai peur qu’on soit déjà dans le processus du retour de cette période peut-être…allo doc psy?

    J'aime

  4. Mais c’est horrible cette histoire et si je comprends bien basée sur des faits réels ?!! Décidément il n’y a pas de limite à la folie des hommes. Pas un roman pour moi, bien trop noir. Je crois que contrairement à toi je ferais des cauchemars…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s