La ville des morts – Sara GRAN

ville-morts

Le Masque, 14 janvier 2015, 352 pages

Présentation de l’éditeur :

Claire DeWitt est une privée comme on n’en trouve pas. Elle a trente-cinq ans mais dit toujours qu’elle en a quarante-deux parce que personne ne prend une femme de mois de quarante ans au sérieux. Claire DeWitt s’autoproclame avec dérision la plus grande détective du monde, enquêtrice amateur à Brooklyn dès l’adolescence et adepte du mystérieux détective français Jacques Silette dont l’étrange ouvrage, Détection, l’a conduite à recourir au yi-king, aux augures, aux rêves prophétiques et aux drogues hallucinogènes.

Claire entretient également une relation intime avec La Nouvelle-Orléans où elle a été l’élève de la brillante Constance Darling jusqu’à l’assassinat de cette dernière.

Lorsqu’un honorable procureur néo-orléanais disparaît dans la débâcle de l’ouragan Katrina, elle retourne à son ancienne ville, complètement sinistrée, afin de résoudre le mystère. Les indices la mènent à Andray Fairview, un jeune homme qui n’avait rien à perdre avant l’ouragan et encore moins depuis. Entre anciens amis et nouveaux ennemis, Claire élucide l’affaire, mais d’autres disparus viennent la hanter : sa meilleure amie et co-détective d’enfance, évaporée du métro de New York en 1987, et la propre fille de Silette, Belle, kidnappée dans une chambre d’hôtel et que personne n’a jamais revue.

Mon avis :

Premier volet d’une série, je découvre le personnage attachant et un peu paumé de Claire DeWitt.

L’enquête principale nous entraîne dans la Nouvelle-Orléans après l’ouragan, et nous laisse deviner ce qui s’est passé pendant.

Claire revient également sur le drame de son adolescence : la disparition de sa meilleure amie et la brouille avec la troisième du trio.

Un roman dont les pages se tournent facilement, mais dont les fautes de frappe ralentissent un peu la lecture. Dommage.

L’image que je retiendrai :

Celle de certains habitants abandonnés sur leur toit pendant plus de 3 jours sous un soleil de plomb et des nuits glacées.

Publicités

24 réflexions sur “La ville des morts – Sara GRAN

  1. Le résumé a l’air vraiment intéressant ! Et ton avis me donne envie de découvrir ce roman.

    Par contre les fautes de frappe c’est vrai que c’est moyen… c’est un roman auto-éditer ? Parce que à la limite si c’est le cas ça peut arriver mais c’est vrai que trop ça gène…

    J'aime

  2. J’avais lu il y a très longtemps le chien des Baskervilles mais je ne me rappelais pas que les enquêtes étaient aussi courtes, je trouve quand même cela un petit peu dommage…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s