Un amour impossible – Christine ANGOT

amour-imossible

Flammarion, 19 août 2015

Résumé de l’éditeur :

Pierre et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Pierre, érudit, issu d’une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité sociale. Il refuse de l’épouser, mais ils font un enfant. L’amour maternel devient pour Rachel et Christine le socle d’une vie heureuse. Pierre voit sa fille épisodiquement.

Des années plus tard, Rachel apprend qu’il la viole. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s’immisce progressivement entre la mère et la fille.

Mon avis :

C’est le premier roman que je lis de cette auteure. Un « Je ne sais quoi » me retenait jusqu’à présent (peur du style, du propos auto-centré, sans doute).
Finalement, je me lance. Je suis un peu déroutée par le style, le rythme des phrases, presque entre-coupées au mauvais moment de respiration. Les dialogues sont pleins de non-dits et de silences à combler.
Mais le récit est intéressant : celui de la relation fusionnelle d’une fille avec sa mère, puis l’adolescence qui vient tout remettre en question, l’âge adulte difficile. Sans oublier le secret de la relation au père, ce fait qu’elle ne peut dire.
Le récit d’une vie difficile avec pour toile de fond la judéité de la mère et son éternel statut de victime.
L’image que je retiendrai :
Celle des bisous que la petite fille qui rentre de l’école seule dès 3 ans fait à sa mère et qui, selon l’ordre, portent un nom différent. Sans oublier les mains douces de la mère dont son père était tombé amoureux.
Publicités

36 réflexions sur “Un amour impossible – Christine ANGOT

  1. je n’en ai lu qu’un seul de l’auteure (obligé pour un jury) et si je n’ai pas tout détesté -j’ai même parlé d’une certaine « fascination » à un moment pour les personnages- l’ensemble m’a paru vain et mal écrit, des phrases incompréhensibles, mal tournées… enfin on est loin, très loin de l’idée que je ma fais de la littérature. J’avoue ne pas comprendre l’engouement de certains pour l’auteure qu’on entendra sûrement beaucoup à partir de ces jours-ci

    J'aime

  2. C’est le genre de livre, d’auteur(e) que l’on aime ou pas mais qui ne laisse pas indifférent… D’après ce que j’ai entendu dire, car moi-même je n’ai jamais goûté à sa prose. Et cette chronique ne m’y engage pas… pas de ta faute ALex !

    J'aime

  3. J’ai assisté à une rencontre avec elle l’an dernier, remarquable, bien loin de son personnage médiatique. Mais tout de même, je n’arrive pas à me décider à la lire.

    J'aime

  4. Comme toi, jamais lu Christine Angot, mais j’ai commencé celui-ci, précédé d’une excellente rumeur. Et je te rejoins pour l’instant sur le rythme bizarre de ses phrases, surtout dans des dialogues qui sonnent faux pour moi. Mais le propos est intéressant, je vais donc insister.

    J'aime

  5. Je n’ai jamais lu cette auteure. Trop de médiatisation m’effraie. Et en général, les chroniques de mes lecteurs de référence ne me décident pas à tenter l’aventure. Peut-être dommage, ne serait-ce que par curiosité

    J'aime

  6. Sujet difficile, ton avis en demi-teinte… Je ne le lirai pas celui-ci. 🙂 (Heureusement que les blogueurs lisent de temps en temps des livres qu’on ne note pas :-D).

    J'aime

  7. Première fois pour moi aussi…
    j’ai aimé même si effectivement y a des choses qui m’ont gêné dans le style. Je trouve qu’elle passe vite sur des sujets et du coup, j’ai l’impression d’avoir manqué certaines parties.
    Mais en même temps, son style me plaît bien.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s