Ceux du Château, ceux du Moulin – Hélène LEGRAIS

ceux-chateau

Calmann-Lévy, 8 avril 2015, 288 pages

Résumé de l’éditeur :

Dans les Pyrénées-Orientales, à la fin du XIXe siècle. Sennen et Laurent ont grandi ensemble dans le quartier populaire du Moulin à Saint-Laurent-de-Cerdans, un village perdu dans la montagne.

Sennen travaille avec son père, fabricant de clous. Laurent vit de la taille des châtaigniers, dont on tire des piquets pour les vignes. Autant Sennen est timide, autant Laurent est séducteur, mais tous les deux convoitent la même jeune fille : Marthe.

Le père de Sennen incite son fi ls à se lancer dans la fabrication d’espadrilles, dont la mode est en train de se répandre. L’affaire prospère, Sennen conquiert Marthe et quitte le quartier du Moulin pour s’installer dans celui du Château, où résident les notables. Pour Laurent, c’est non seulement un affront, mais une trahison. Avec ses camarades syndicalistes du Moulin, il n’aura de cesse de fonder l’Union sandalière, une coopérative dont la principale raison d’être sera de livrer une concurrence implacable à ceux du Château…

Ainsi commence une rivalité inexpiable qui dressera l’un contre l’autre les deux hommes et leurs descendants, de l’apogée à la chute de l’industrie sandalière catalane jusqu’à son récent renouveau…

Mon avis :

Un roman qui s’encre dans les Pyrénées catalanes au 20e siècle.

Si le récit commence à la toute fin du 19e siècle, s’est pour mieux s’étirer sur le 20e et les événements mondiaux qui touchent cette bourgade.

Nous découvrons, au fil des chapitres, les enfants et petits-enfants des deux familles que tout oppose, au détour d’un ancrage narratif. Mais j’ai été déçue de ne trouver les généalogies familiales qu’en fin de volume.

Un roman idéal pour les vacances.

L’image que je retiendrai :

Si vous allez à Barcelone en décembre, vous trouverez de partout des petits bûches avec un visage. Ce sont des Tios, dont l’auteure explique l’usage dans son ouvrage.

tio

Je remercie l’auteure de m’avoir envoyé et dédicacé son dernier roman.

Publicités

18 réflexions sur “Ceux du Château, ceux du Moulin – Hélène LEGRAIS

  1. Je connais très bien Helene Legrais , nous nous sommes souvent rencontrées ,nous sommes du même coin , elle est vraiment sympa. J’ai bien aimé La croix des outrages et je dois lire aussi Les enfants d’Elisabeth.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s